Sauter brèves

Brèves

Avatar Françoise SOHOU
Ouvrages disponibles à l'IRES-RDEC
par Françoise SOHOU, mardi 24 avril 2018, 11:44
 

Ouvrages en vente à l'IRES-RDEC:

Vol.1 : Les violences politiques

Vol.2 : Acteurs et victimes des violences politiques

Vol.3 : Violences verbales, instabilité politique et incidences économiques

Vol.4 : Implications internationales et réconciliation nationale


Prix unitaire: 3000F CFA                             

Pour tout achat contacter:

+228 22 22 44 33 / 90 38 58 34



 
Avatar Françoise SOHOU
Séminaire Assurance qualité
par Françoise SOHOU, mardi 24 avril 2018, 08:25
 

L'IRES-RDEC organise un séminaire sur l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur

Thème : « L'assurance qualité dans la formation professionnelle : défis, enjeux et perspectives »

Date : Jeudi 26 avril 2018

Heure : 9 heures 

Lieu : IRES-RDEC

 
Avatar Françoise SOHOU
Appel à candidatures
par Françoise SOHOU, vendredi 13 avril 2018, 14:52
 
L'Université Senghor organise un Atelier de formation en « Gestion et mise en valeur touristique du patrimoine local  » à Lomé du 28 mai au 1er juin 2018.

Date limite de candidature : Vendredi 11 mai 2018 à 0h00

 
Avatar Françoise SOHOU
VACANCE DE POSTE AU FPMA / AWHF
par Françoise SOHOU, mardi 23 janvier 2018, 14:59
 

Le Fonds pour le patrimoine mondial africain (AWHF) basé en Afrique du Sud lance un appel à candidatures pour le poste de Directeur Exécutif.

Date limite de soumission des candidatures : 15 février 2018 à 12h00 Heure d'Afrique du Sud (GMT + 2)

Date de prise de fonction : juillet 2018


NB: Toutes les informations en français et anglais en fichier ci joint

 
Avatar Françoise SOHOU
APPEL A CANDIDATURE
par Françoise SOHOU, vendredi 15 décembre 2017, 09:35
 

L'Institut Régional d'Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC) lance, au titre de la 17ème promotion (2018-2020), un appel à candidatures en vue du recrutement des étudiants pour une formation en Master Professionnel « Développement culturel ».

 

Sauter cours disponibles

Cours disponibles

OBJECTIFS DU COURS

Ce cours a pour objectifs de :

  • présenter les différentes approches théoriques des représentations sociales à partir des auteurs de référence ;

  • expliquer les implications des représentations sociales dans les interactions sociales ;

  • montrer l'émergence des représentations sociales ;

  • favoriser la compréhension et l'analyse de la pensée collective qui influence le comportement des individus.


COMPETENCES A ACQUERIR

A la fin de la session, les apprenants doivent être capables de :

  • faire une analyse critique des différentes théories de la représentation sociale;

  • expliquer les différentes fonctions de la représentation sociale;

  • déterminer les mécanismes qui sous-tendent la formation d'une représentation sociale ;

  • analyser la pensée du sens commun.

SOMMAIRE DU COURS

Introduction

1. Historique du concept

2. Eléments de définition

3. Caractéristiques, processus et fonctions des représentations sociales

4. La formation des représentations sociales

5. Modes de recueil d'une représentation sociale

6. Techniques de diagnostic du noyau central

Conclusion

Intitulé de l'UE : Méthodologie de recherches en sciences humaines et sociales
Grade : Master professionnel, Culture de la paix et développement
Niveau : Semestre 1
Chargé de l'UE : M. Essohanam BATCHANA
Maître-assistant en Histoire contemporaine
Département d'Histoire et d'Archéologie
Université de Lomé
Courriels : essobatchana@gmail.com


1. Les objectifs
1.1. Objectif général
Amener les apprenants à faire usage de la méthodologie appropriée en sciences humaines et sociales
dans la rédaction de leur projet de mémoire.
1.2. Objectifs spécifiques
A la fin de ce cours, l'étudiant doit être capable de :
- formuler son sujet de recherche ;
- définir les objectifs, énoncer une problématique ;
- définir les approches conceptuelles et méthodologiques, etc.


2. Résumé d'orientation du contenu
La recherche scientifique, c'est avant tout un processus, une démarche rationnelle qui permet
d'examiner des phénomènes des réponses précises à partir d'investigations. Ce processus se
caractérise par le fait qu'il est systématique et rigoureux et conduit à l'acquisition de nouvelles
connaissances. En d'autres termes, la recherche scientifique se définit comme un processus
systématique de collecte de données observables et vérifiables à partir du monde empirique. La
recherche se distingue donc d'un simple tâtonnement ou de l'essai circonstanciel du praticien : elle suit une démarche rigoureuse pour trouver des réponses à des questions qui nécessitent des investissements dans le réel. Elle tente de découvrir ce qui est caché, de mettre à nu ce qui ne se constate pas de manière évidente : elle tend vers la découverte de lois, de principes d'explication.


3. Mode d'évaluation
Dissertation, commentaire de texte, présentation d'exposés, dossiers personnels, QCM.
IRES-RDEC 2013-2014
Dr. Essohanam BATCHANA
Méthodologie de Recherche en Sciences Humaines et Sociales 2


4. Bibliographie indicative
BEAUD M., 1985, rééd. 2003 : L'art de la thèse, éd. La Découverte, Paris.
BERTAUD DU CHAZAUD H., 1982 : Dictionnaire des synonymes, éd. Le Robert, coll. « Les
usuels du Robert », Paris.
BIZE P. R, .GOGUELIN P. et CARPENTIER R., 1967, « La problématique » in Le penser efficace
tome II, Paris, Société d'édition d'enseignement supérieur.
CRPJ, 1991 : Abrégé du code typographique à l'usage de la presse, éd. CFPJ, Paris. 3
IRES-RDEC 2013-2014
Dr. Essohanam BATCHANA
Méthodologie de Recherche en Sciences Humaines et Sociales
DELAS D. et DELAS-DEMON D., 1987 : Dictionnaire des idées par les mots (analogique), éd. Le
Robert, coll. « Les usuels du Robert », Paris.
FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES DE L'UNIVERSITE DE SHERBROOKE,
2004 : Guide de présentation du travail écrit, Sherbrooke (Québec), s. édition.
GINGRAS F. P., s. d. : Les citations et la bibliographie, Module Cybermétho (Banque de ressources interactives pour la formation à la recherche en sciences humaines), Ecole d'études politiques de l'Université d'Ottawa.
GORDON M., 1988 : « Formuler le problème », in Guide d'élaboration d'un projet de recherche,
Québec, Les Presses de l'Université de Laval, pp. 13-14.
GREVISSE M., rééd. 1988 : Le bon usage Grammaire française, éd. Duculot, Paris-Gembloux.
GUIBERT J. et JUMEL G., 1997 : Méthodologie des pratiques de terrain en sciences humaines et sociales, Masson, Paris, Armand Colin.
HENSENS H., 2004 : Rédaction de bibliographie. Les normes et les usages, IRD Montpellier,
Centre de Documentation.
HERZLICH C., Réussir sa thèse en Sciences sociales, Armand Colin.
JACQUES CH., 1984 : « La spécification de la problématique », in Benoit Gauthier (sous la
direction de), Recherche sociale de la problématique à la collecte des données, Silery, Presse de
l'Université du Québec, pp. 49-77.
MARIE F. F., 1996 : « Formulation d'un problème de recherche » in Le Processus de la recherche,
de la perception, de la conception à la réalisation, Québec, Décarie Editeur.
MICONNET C. et FALLER A., 2012 : Bibliographie et références bibliographiques, SCD de
l'Université de Reims Champagne-Ardenne.
N'DA P., 2002 : Méthodologie de la recherche, de la problématique à la discussion des résultats :
Comment réaliser u n mémoire, une thèse en sciences sociales et en Education, 2ème Edition revue et
augmentée, Université de Cocody, Abidjan.
NUAKEY Y. et TOKINLO-A. S., s. d. : Module de formation en approche par compétences (A, P.
C.), Lomé, multigr.
OLIVIER L. BEDARD G. FERRON J., 2005: L'Elaboration d'une problématique de recherché,
sources, outils et méthode, L'Harmattan.
PICOCHE J., 1983 : Dictionnaire étymologique du français, éd. Le Robert, coll. « Les usuels du
Robert », Paris.
POTH J., s. d. : La conception et la réalisation de manuels scolaires, MENRS/DIFOP, Lomé.
IRES-RDEC 2013-2014
Dr. Essohanam BATCHANA
Méthodologie de Recherche en Sciences Humaines et Sociales
REY- DEBOVE J. et REY A. (dir.), 1996 : Le Petit Robert, Dictionnaires le Robert, Paris, XXXV-2

Plan du cours

Chapitre 1 : Sciences sociales : essais de définition, objet, histoire, démarche

I. Essai de définition et caractéristiques

II. Objets

III. Histoire

IV. Démarche

Chapitre 2 : Culture : en général et du point de vue des sciences sociales

I. Au sens général

II. Du point de vue des sciences sociales

Chapitre 3 : Organisations, classes, pratiques culturelles et artistiques

I. Organisations et classes : des réalités diverses

II. Des logiques et pratiques artistiques et culturelles diversifiées

Chapitres 4 : Culture et développement

I. Le fondement culturel du développement

II. Contribution des pratiques culturelles et artistiques au développement

  1. Lundi 23 février 2015: mise en ligne du cours;
  2. Du 24 au 28 février 2015: période d'imprégnation du cours;
  3. Du 28 au 06 mars 2015: période d'échanges avec le Professeur selon les plages horaires qu'il vous indiquera.Vous pouvez aussi vos questions et préoccupations à l'adresse du professeur: gilouyi@gmail.com dès à présent.
  4. -Samedi .7 mars 2015: fin du cours et remise des deux (2) sujets d'évaluation.

Dimanche 15 mars 2015: dépot des travaux d'évaluation (délai de rigueur) à:doctorat_iresrdec@yahoo.fr  et à: gilouyi@gmail.com
Nb: les travaux déposés hors délai ne sont pas pris en compte pour correction

Enseignant : OUYI Badji Gilbert

Grade : Docteur

Contacts : gilouyi@gmail.com ou +22890896262/99415055

Public cible : Master

Nombre de crédits :

Pré-requis : Connaissance du monde de travail, de l'analyse organisationnelle, des textes réglementaires (normes du travail, code du travail, convention collective interprofessionnelle).

Dénouement du cours :

Cours en ligne, échanges, question-réponses ;

Objectif Général :

Ce cours vise à donner à l'étudiant une connaissance générale et approches spécifiques de la fonction Gestion des Ressources Humaines et son rôle stratégique dans la gestion d'un système général.

Objectifs Spécifiques :

Ils visent à donner à l'étudiant :

  • Les définitions conceptuelles,

  • La naissance et évolution de la GRH,

  • Les différentes fonctions de la GRH,

  • Le positionnement stratégique de la fonction GRH,

  • L'organisation d'une entité GRH,

  • Etc.

Contenu :

Module 1- Nature et Evolution de la Gestion des Ressources Humaines

  1. Définition des principaux concepts

  2. L'évolution de la Gestion des Ressources Humaines

2.1. De la Gestion du Personnel à la Gestion des Ressources Humaines

2.2. La gestion systémique des Ressources Humaines


Module 2- La Fonction Gestion des Ressources Humaines au sein de l'entreprise

  1. Les missions assignées à la fonction Gestion des Ressources Humaines

  2. Le rôle de la Direction des Ressources Humaines

  3. Les tâches de la Direction des Ressources Humaines

  4. Le positionnement hiérarchique de la Direction des Ressources Humaines

  5. La structuration de la Direction des Ressources Humaines

  6. Le personnel de la Direction des Ressources Humaines

7. La Gestion Stratégique des Ressources Humaines (Le management stratégique des ressources humaines).

Evaluation :

- Recherche documentaire et exposé,

- Interrogations, devoir sur table,

- Examen final.

Bibliographie:

Cadin et al. (2004), Gestion des ressources humaines, Dunod

• Weiss et al. (2005), Ressources humaines, Editions d'organisation

• Peretti (2001), Ressources Humaines, Vuibert gestion, 5ème édition

• Gomez-Meija, BalkinetCardy (2001), Managing human resources, Prentice Hall,

3ème édition

•Guerrero (2004), Les outils des RH, Dunod.

Jean-Marie PERETTI, Ressources Humaines, 4ème édition, Vuibert p.27.

C.-H. Besseyre des Horts, Vers une gestion stratégique des Ressources Humaines, les Editions d'Organisation, 1987.

Jean-Paul LOUP, Gestion social, Les Editions d'Organisation, 1986.

Entreprise et Progrès, Le Projet d'entreprise, Paris, 1984.



INTRODUCTION

 La communication est un énorme foisonnement de théories et de pratiques, qui s'ouvrent à tousles génies et à toutes les accommodations. C'est un concept magique qui ouvre les portes d'une société de plus en plus exigeante et controversée. La circulation de plus en plus libre de l'information, apporte à la société, une pléthore de connaissances, mieux, une potentialité de pouvoir.

La mondialisation de l'économie et de la société réduit le monde à un village planétaire où les cultures ont fait place à la culture universelle qui fait ménage avec l'excellence et la communication efficace. La communication est devenue un outil essentiel pour la vie et le développement de toute organisation et activité quel que soit le secteur.

La communication pour le développement est un processus social axé sur le dialogue et ayant recours à un large éventail d'outils et de méthodes. L'objectif est de chercher à apporter des changements à différents niveaux, tels que l'écoute, la relation de confiance, le partage des connaissances et des compétences, l'application de politiques, le débat et l'apprentissage de changements importants et durables.

Elle est en somme, un processus multisectoriel de partage de l'information sur l'agenda du développement et les actions planifiées. Elle lie tous les acteurs du système dont les planificateurs, les exécutants et les bénéficiaires des activités de développement, y compris bien entendu, la communauté des donateurs.


Pierre Gbényo LAMADOKOU

DEROULEMENT DU COURS
Lundi 26 janvier 2015 : Mise en ligne du cours
Du 26 au 30 janvier 2015 : Faire une première lecture du manuel de cours et préparer des questions
Vendredi 30 janvier 2015 : 1ère séance d'échange (21h30-22h30 GMT)
§Définition des concepts I, II & III
Samedi 31 janvier 2015 : 2ème séance d'échange (16h-19h GMT)
§Genre et Conflits I & II
Samedi 31 janvier 2015 : 3ème séance d'échange (19h-22h GMT)
§Femmes, paix et sécurité I, II & III
Dimanche 1 février 2015 : Dépôt des travaux d'évaluation partielle
Vendredi 6 Février 2015 : 4ème séance d'échange (21h30-22h30 GMT)
§Techniques d'intégration du genre I
Vendredi 6 Février 2015 : Mise en ligne du sujet d'évaluation finale
Samedi 7 Février 2015 : 5ème séance d'échange (16h-22h GMT)
§Techniques d'intégration du genre II
Dimanche 15 février 2015 : Dépôt des travaux d'évaluation finale (délai de rigueur)
N.B. Le cours commence le lundi 26 janvier 2015 et prend fin le 7 février. Vous disposez des jours de la semaine pour faire vos lectures et préparer des questions pour les séances d'échange qui se déroulent les fins de semaine. La lecture des leçons est obligatoire avant les séances d'échange. La leçon 7 contient le sujet de l'évaluation partielle. Le sujet de l'évaluation finale sera mis en ligne à la date indiquée. Vous avez une semaine additionnelle pour finir l'évaluation finale.
Toutes les préoccupations et questions peuvent être soumises en tout temps au professeur via email psossou@uottawa.ca et pikadieu@yahoo.ca.
Dr. Pierre Kadi SOSSOU

DEROULEMENT DU COURS CPD 511 : CONFLIT ET DYNAMIQUE DE CONFLIT


Lundi 12 janvier 2015 : Mise en ligne du cours


Du 12 au 16 janvier 2015 : période d'imprégnation du cours


Samedi 17 janvier 2015 : 1ère séance d'échange avec les étudiants sur le premier et


le deuxième chapitre (18h-22h GMT)
Lundi 19 janvier 2015 : 2ème séance d'échange avec les étudiants sur troisième
chapitre (18h-22h GMT)


Mardi 20 janvier 2015 : 3ème séance d'échange avec les étudiants sur le quatrième
chapitre (18-22h GMT)


Samedi 24 janvier 2014 : révision générale et remise des sujets d'évaluation
(18h-22h GMT)


Samedi 28 février 2015 : Dépôt des travaux d'évaluation (délai de rigueur)


Fait à Lomé, le 14 janvier 2014
HETCHELI Kokou Folly Lolowou
Maître de Conférences de sociologie politique

Après un aperçu des définitions que l'on donne du phénomène théâtral, le cours passe en revue les différents arts qui font du théâtre une « polyphonie informationnelle ». L'art du geste reste le premier et le plus ancien et donne au théâtre sa dimension de spectacle. Le dialogue en fait un « drame » (au sens premier du terme) puisqu'il fait progresser l'action et fait du théâtre un miroir qui renvoie à la société l'image de ses propres contradictions. L'écriture dramatique a un statut contrasté que le cours essaiera de clarifier afin de situer le rôle réel que l'écriture joue dans la construction théâtrale. L'analyse des arts visuels que tente de coordonner la mise en scène, élargie à l'examen des lieux physiques où le spectacle se déroule, finit de montrer que le théâtre, art complexe et composite, est lui-même le résultat d'un dialogue entre plusieurs arts qui ont, par ailleurs, une vie autonome.

NOTES LIMINAIRES

1. Problématique et objectifs scientifiques de l'UE

Il est bien question d'aborder : i) les fondements théoriques, ii) des deux concepts et pratiques, « arts » et « cultures », iii) et surtout des problématiques et liens qu'ils imposent ou supposent.

Il existe donc une connexion entre « arts » et « culture1 », elle suppose des liens inclusifs ou synonymiques ou complémentaires, se construisant aussi bien dans les pratiques de ces univers que dans leur conceptualisation ou théorisation.

Aborder leurs fondements revient à faire l'état des lieux de toutes les questions, débats ou problématiques qui ont constitué l'histoire des réflexions et connaissances sur ces réalités. Les sciences sociales ou de l'ingénierie du développement, les disciplines, écoles ou courants qui ont en ont fait des objets d'investigation seront référenciés.

Aussi, les objectifs de l'enseignement s'énoncent-ils comme suit : i) fournir aux doctorants des éléments d'exploration et de compréhension des termes « arts » et « cultures », il est essentiellement question de termes, concepts, théories, problématiques et axes de recherche qui se présentent comme des fils conducteurs de la réflexion, de la connaissance et de la pratique  dans leurs domaines de préoccupation ; ii) démontrer, avec des exemples, que les deux sont liés dans des réflexions et pratiques conduisant à la connaissance, l'expression et l'action des peuples ou groupes ; iii) démontrer que les deux ont toujours constitué le fondement des personnalités individuelles et collectives, de l'organisation et des interactions sociales, du développement humain (politique, idéologique, socioéconomique).

Les doctorants y trouveront un intérêt dans la mesure où les réalités, acteurs ou groupes d'acteurs qu'ils auront à sonder sur le terrain dans le cadre des travaux de leur thèse de doctorat, demanderont à être questionnés du point de vue de ce qui les fonde et structure leur processus. Les concepts ou termes qu'ils manipuleront, les époques, écoles ou auteurs auxquels ils feront recours les aideront à bien comprendre ces réalités, construire et justifier les réflexions, résultats et projets qu'ils se sont donné pour objectifs.


2. Objectifs pédagogiques

Comme indiqué par la direction de l'Ecole Doctorale, le contenu de cette UE est mis en ligne et offre les mêmes possibilités d'échange et d'approfondissement avec l'enseignant titulaire qu'un enseignement présentiel.

Il est accompagné d'une bibliographie (non exhaustive) que les doctorants devront exploiter et compléter par leurs propres recherches. Elle documente plus diversement et profondément les grands axes du support. L'obligation leur est donc faite de beaucoup lire, construire des fiches de lecture, simples ou transversales, afin de permettre des échanges de fond avec l'enseignant.

Les échanges, spontanés ou en groupes de proximité thématique entre doctorants, constituent un outil pédagogique de capitalisation, vivement recommandé par l'enseignant.

La participation et l'investissement personnel apparaissent plus que centraux dans ce processus d'apprentissage. Ils caractérisent d'ailleurs l'esprit et la démarche de la thèse dans cette formation doctorale.

1 On pourrait aussi dire cultures, au pluriel (on y reviendra dans le développement du contenu de l'UE).

OBJECTIFS


1. Objectifs généraux


Longtemps, la culture a été réduite à un ensemble de pratiques artistiques. De ce fait, sa prise en compte dans le développement économique était occultée. Dans les pays en voie de développement, la situation est préoccupante : la culture n'est que rarement considérée comme essentielle : « la culture est donc sacrifiée au mythe de l'économie en oubliant qu'il ne peut pas y avoir de développement économique réussi sans prise en compte et sans intégration de la dimension culturelle dans le développement ».

Face à cette situation qui perdure, il importe pour les apprenants de débattre de ces problèmes et d'appréhender la prise en compte de la culture dans le développement économique de leur pays.


2. Objectifs spécifiques.


L'apprenant à la fin de sa formation, devra entre autres se familiariser avec :

- les concepts de «  culture » et de  « développement »

- l'évolution de la prise en compte des facteurs culturels dans les stratégies de développement des institutions supra nationales : historique

- perspectives et propositions pour la prise en compte de la dimension culturelle dans les programmes de développement


3. PLAN D'INTERVENTION


PARTIE I. CULTURE ET DEVELOPPEMENT : DYNAMIQUE, INTERACTIONS ; ENJEUX.


PARTIE II. EVOLUTION ET PERSPECTIVES DE L'APPROCHE CULTURELLE DANS LES STRATEGIES INTERNATIONALES DE DEVELOPPEMENT


La culture est au coeur du développement. Comme l'a montré l'échec des projets menés depuis les années 1970, le développement n'est pas synonyme de la seule croissance économique. Il est un moyen d'accéder à une existence intellectuelle, affective, morale et spirituelle satisfaisante : comme tel le développement est indivisible de la culture. Le renforcement de la prise en compte de la culture dans les projets de développement durable est un objectif qui a débuté dans le cadre de la Décennie mondiale pour le développement culturel (1988-1998). Depuis, des progrès ont été accomplis grâce à un cadre normatif d'ensemble et des outils de démonstration : statistiques culturelles, inventaires, cartographie nationale et régionale des ressources culturelles.
Le défi à relever est de convaincre décideurs politiques et acteurs sociaux locaux, nationaux et internationaux, d'intégrer les principes de la diversité culturelle et les valeurs du pluralisme culturel dans l'ensemble des politiques, mécanismes et pratiques publiques, via notamment des partenariats public/privé.
Il s'agit d'ancrer la culture dans toutes les politiques de développement, qu'elles concernent l'éducation, les sciences, la communication, la santé, l'environnement, le tourisme et de soutenir le développement du secteur culturel par le biais des industries créatives : ainsi, en contribuant à l'atténuation de la pauvreté, la culture est-elle un atout pour la cohésion sociale.
En en 2000 à New York par 193 États membres de l'ONU, et au moins 23 organisations internationales se sont fixés huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD, Millennium Development Goals, MDG, en anglais) à atteindre pour 2015. Ce séminaire thématique portant sur la Culture et les Objectifs du millénaire pour le développement est organisé en deux sections. La première porte sur la connaissance de ces huit objectifs. La seconde tente de montrer comment la Culture peut contribuer à l'atteinte de ces objectifs.

Quelle que soit la taille d'une entreprise, l'équation financière à résoudre est toujours la même : il faut trouver les ressources permettant de faire face aux besoins. Mais si les petites, voire les moyennes entreprises ont surtout recours aux établissements de crédit, les grandes entreprises ont la possibilité de se tourner vers les marchés financiers pour faire appel public à l'épargne.
Les possibilités de financement externe des entreprises se présentent en 3 groupes principaux :

  • appel privé aux actionnaires
  • appel aux salariés

Fonds propres :

  • émission d'actions en bourse
  • primes et subvention
  • apport d'associés en compte - courant

Quasi fonds propres :

  • émission d'emprunts convertibles
  • émission d'OBSA (obligations à bon de souscription d'actions)
  • Emprunt auprès des banques

Endettement :

  • Contrat de crédit - bail
  • Emission d'emprunts obligataires
  • Emission de billets de trésorerie


Les financements en italique correspondent à des appels publics à l'épargne et donc à des interventions sur le marché financier par émission de titres.